L'Observatoire Photographique du Paysage du Pays Voironnais

La communauté d’agglomération du Pays Voironnais s’intéresse au paysage, comme facteur de qualité du cadre de vie, d’identité et d’attractivité de son territoire.

L’Observatoire Photographique du Paysage, un outil technique

Afin de mieux prendre en compte la richesse et la diversité de ses paysages, le Pays Voironnais s’appuie sur des documents d’urbanisme (Schéma de Cohérence Territorial, Schéma de secteur, Plan Local d’Urbanisme) qui fixent des objectifs en matière de qualité paysagère et architecturale sur le territoire.

Pour aller plus loin, il crée un OPP afin de se doter d’un outil d’analyse pour mieux maîtriser la transformation des paysages dans le temps.

Qu’est-ce qu’un Observatoire Photographique du Paysage ?

D’après la démarche nationale mise au point par le Ministère de l’Environnement en 1991, il s’agit de « constituer un fonds de séries photographiques qui permette d’analyser les mécanismes et les facteurs de transformation des espaces ainsi que les rôles des différents acteurs qui en sont la cause de façon à orienter favorablement l’évolution du paysage dans le temps ».

Quelle méthode ?

Pour permettre de telles comparaison et évaluation de ces mutations dans le temps, l’Observatoire Photographique du Paysage propose une reconduction des prises de vue, à l’identique et à intervalles réguliers. Les photographies doivent être bien calibrées pour être correctement renouvelées : un site donné, géolocalisé, avec des enjeux identifiés, pour lequel un même cadrage sera appliqué, à la même saison et dans les mêmes conditions météo.

L’observatoire Photographique du Paysage du Pays Voironnais

Suivant cette méthode, le Pays Voironnais a constitué deux itinéraires photographiques, en 2016 (Thierry Bazin) et 2018 (Francis Helgorsky). Ce fonds constitue aujourd’hui un corpus de 71 prises de vue sur l’ensemble du territoire. Ces points de vue ont été sélectionnés, compte tenu des enjeux d’aménagement, d’urbanisme et/ou des qualités architecturale et paysagère qu’ils représentent.