FICHE THÉMATIQUE

Les unités paysagères

Avec une surface de près de 400 km², le territoire n’est pas couvert par un paysage uniforme. Le Pays Voironnais est une véritable mosaïque de paysages à étudier.

Une mosaïque de 13 unités paysagères

On distingue facilement les grands sites naturels, le lac de Paladru et la cluse de Voreppe, ainsi que différents grands ensembles géographiques dessinés par les reliefs et l’hydrographie.

Pour aller plus loin, les paysagistes découpent le territoire en 13 « unités paysagères ». Elles se dessinent par la combinaison de deux éléments : l’état initial du paysage, déterminé par ses caractéristiques topographiques, et l’occupation de l’espace qui s’est construite progressivement de la main de l’Homme. Ces critères permettent de catégoriser le paysage mais aussi de faire ressortir des éléments qui interpellent et des ressentis : le paysage est aussi un sujet qui se perçoit.

 

Clique sur la carte pour faire apparaître plus d'informations.

Légende

Les unités paysagères

Equilibre paysager menacé par la dispersion urbaine

  • Menacé
  • Fortement menacé

Un équilibre paysager menacé par la dispersion urbaine

L’harmonie du paysage est menacée, presque partout dans le territoire, par un phénomène de dispersion urbaine mal maîtrisée. La hausse du nombre d’habitant et les nouveaux modes de vie entraîne l’apparition de nombreuses maisons individuelles et activités (commerces, industries…) en périphérie des villes et villages.

Cela pose de nombreux problèmes dans la composition des paysages : perte de lisibilité des limites des villes, villages et hameaux, colonisation des espaces naturels ou agricoles, disparition des zones vides qui offrent une respiration entre les pôles urbains, isolement des nouvelles constructions et multiplication des infrastructures… Ce phénomène est particulièrement visible sur les coteaux et le long des routes.

Il faut être vigilent pour que les paysages de demains restent riches et variés et ne soient pas entièrement couverts et enfermés par l’urbanisation.

 

 

 

Insertion paysagère :
Expression qui indique qu’une construction (un bâtiment, une route, un pont…) est en harmonie avec son environnement. Il n’y a pas de règle, il s’agit plutôt de s’adapter au cas par cas : choix des matériaux, des couleurs, adaptation de la taille ou du volume d’un bâtiment… Généralement, plus une construction est discrète, mieux elle est intégrée.

 

Sources

  • ENS Lyon, Géoconfluences

    Ressources de géographie pour les enseignants
  • Elément Terre, Etude diagnostic des paysages du Pays Voironnais, 1999-2001

    Document d’analyse paysagiste
  • Schéma de secteur du Pays Voironnais (2015)

    Document d’urbanisme
  • Charte paysagère du Pays Voironnais (2001)

    Document d’orientation
  • Service d’information géographique du Pays Voironnais

    Outil cartographique